Aller au contenu principal
Logo print

Quelles sont les bonnes pratiques électriques dans les pièces humides ? | Legrand Cameroun

Quelles sont les bonnes pratiques électriques dans les pièces humides ?

L’électricité et l’eau n’ayant jamais fait bon ménage, la conception d’une installation électrique dans des pièces humides, telle qu’une salle de bains, requiert une prudence toute particulière du fait qu’elles sont plus exposées aux risques que les autres pièces du logement. La norme NF C 15-100 donne des recommandations à ce sujet.

 

 

LES VOLUMES DE PROTECTION : UNE QUESTION DE SÉCURITÉ

 

Pour la salle de bain, la norme NF C 15-100 distingue différents types de volume, chacun correspondant à un niveau d'exposition :

- le volume 0 : il est constitué par la zone de réception de l’eau (baignoire ou douche). Aucun appareillage électrique n’y est autorisé.

- le volume 1 : il est constitué par la zone dans laquelle l’eau est projetée autour du volume 0, délimitée par les bords du receveur et/ou par une hauteur de 2,25 m. 

- le volume 2 : il correspond à une zone de sécurité autour du receveur, sur une distance de 60 cm au-delà du volume 1.

- le volume caché : il est constitué de l’espace situé sous la baignoire ou le receveur de douche. Aucun appareillage électrique n’y est autorisé (à l’exception des produits IPX4 protégés par un interrupteur différentiel 30 mA, comme par exemple un moteur de balnéo).

 

Le reste de la salle de bain est considéré comme étant "hors volume".

 

À noter : seules les parois fixes et pérennes jointives au sol limitent les volumes.

 

Volumes 0, 1 et 2

 

pratiques-pièces-humides

 

 

 

Volume 0 : cas des douches à l’italienne (sans receveur)

 

pratiques-pièces-humides

 

 

 

Volume caché

 

pratiques-pièces-humides

 

 

 

QUELS ÉQUIPEMENTS DANS QUEL(S) VOLUME(S) ?

 

Les volumes définis par la norme NF C 15-100 déterminent la pose des circuits et des appareils électriques en fonction de leur mesure de protection.

 

À noter : la norme NF C 15-100 impose que tous les circuits électriques alimentant une salle de bain en courant soient protégés par un interrupteur différentiel 30 mA. Et pour que ce dernier puisse jouer son rôle de protecteur, les canalisations, masses métalliques et éclairages de la salle d'eau doivent être reliés à la terre.

 

pratiques-pièces-humides